POURQUOI UNE CHAINE HUMAINE PHOTOGRAPHIQUE ?

Le principe de Chaîne Humaine Photographique repose sur deux constats qui nous ont donné envie de nous engager à en réaliser :

  • Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de réaliser des photographies de rue. Les photographes sont bien souvent perçus dans l’espace public comme trop intrusifs. Dans une société abreuvée en permanence d’images, le citoyen a bien souvent l’impression que le photographe de rue empiète sur sa vie privée, ce qui peut générer de l’agressivité dans l’espace public. D’où l’enjeu, au travers de ce projet, de réintroduire la photographie de rue comme une pratique sociale constructive, participative et non intrusive.

  • L’autre constat est d’ordre social et culturel. Nos sociétés en crise politique, sociale et économique manquent de repères et voient des forces centrifuges les éclater. Les liens territoriaux, sociaux ou culturels entre les personnes se distendent. On assiste à une fragmentation socio-spatiale très bien analysée par la sociologue néerlandaise Saskia Sassen à toutes les échelles géographiques. Ce problème est bien sûr à l’œuvre dans dans les grandes métropoles, mais aussi plus généralement entre les pays du Nord et les pays du Sud. Et il ne peut laisser indifférent en tant que citoyen. Ces phénomènes de replis conduisent à la peur de l’Autre et à l’éclatement des territoires. L’enjeu est de participer à la reconstruction des liens bien réels au sein des territoires pour leurs redonner une cohésion sociale, culturelle en utilisant la photographie.