NOTRE APPROCHE ESTHETIQUE

ou comment tisser des liens par la photographie

Notre approche esthétique.


Pour le projet Sortir du Cadre, nous utilisons la technique photographique appelée « strobiste », expression francisée issue du terme anglais to strobe (flasher à répétition). Cette technique permet de mixer les lumières naturelles et les lumières d’un ou plusieurs flashs déportés. Ce choix technique et esthétique découle d’une réflexion menée collectivement sur la place du photographe dans notre entreprise photographique : devait-il ou non s’effacer devant son sujet ?


En effet, rajouter des lumières, construire des plans d’éclairage, c’est clairement montrer la présence du photographe. Contrairement au photoreportage, où la patte du photographe est plus subtile et s’affirme presque uniquement dans son choix de cadrage, le strobism révèle l’existence d’un auteur, d’un narrateur qui interfère avec la réalité pour raconter son histoire. Or, Il nous a semblé que les photographes de Sortir du Cadre devaient être les vecteurs visibles d’un rapprochement entre les individus. Cette technique interroge ainsi sur le rôle du photographe, plus généralement de l’artiste, dans sa cité. Il est un passeur ; il construit du lien social alors même que la photographie a tendance aujourd’hui à le mettre à mal autour de pratiques plus centrées sur l’égo, sur la mise en scène de sa propre personne. Notre approche technique, en montrant la présence du photographe, prétend au contraire placer l’auteur de la photo au centre d’un dispositif permettant le dialogue quelque soit leur lieux de vie, leurs origines sociales ou culturelles.